Journal d'un corps

Journal d'un corps

 (Lu par Daniel Pennac)

À propos

De 12 à 87 ans, âge de sa mort, le narrateur a tenu le journal de son corps. Nous qui nous sentons parfois si seuls dans le nôtre, nous découvrons peu à peu que ce jardin secret est un territoire commun. Tout ce que nous taisions est là, noir sur blanc, et ce qui nous faisait si peur devient souvent matière à rire. Daniel Pennac a choisi de lire ici les trois versions adaptées par lui pour le Théâtre des Bouffes du Nord en 2012. Celles-ci, intitulées "La peur", "Le père" et "La fille", complémentaires dans leurs thématiques respectives, forment un tout. Un corps. Un "corps commun", selon la propre expression de Daniel Pennac. Son interprétation extraordinairement vivante ajoute au journal la dimension personnelle que seul l'auteur incarnant le narrateur était en mesure de rendre. Daniel Pennac se fait lecteur et nous livre sans tabou, avec beaucoup de tendresse et d'émotion, cet étonnant journal intime.

Règles du prêt

  • Durée de la licence :

    3650 Jours

  • Nombre de prêts :

    15 (1.27 € par prêt)

  • Prêt(s) simultané(s) :

    7

  • Durée maximale d'un prêt :

    59 Jours

Protection

  • Type de protection :

    Sans DRM

  • Nombre de périphériques :

    6

  • Copier/Coller :

    Interdit

  • Impression :

    Interdit

savoir_plus

  • EAN

    9782072760334

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    338 462 Ko

  • Distributeur

    Gallimard

  • Support principal

    livre-audio (mp3)

Daniel Pennac

Né à Casablanca, en 1944, dans une famille de militaires, D. Pennac voyage en Afrique et en Asie mais il passe aussi de nombreuses années en pension avant de présenter une maîtrise de lettres à Nice. Il entre alors dans l'enseignement. Il commence à écrire pour les enfants et à la suite d'un pari, propose Au Bonheur des Ogres à la Série noire. C'est le début des aventures de la famille Malaussène...ÿIl garde de son enfance une nostalgie du foyer et une tendresse pour la famille d'élection. Si ses écrits sont drôles et pleins d'une imagination débridée, Pennac peut aussi écrire Comme un roman, un chef d'oeuvre de pédagogie active, lucide et enthousiaste. Que l'on songe à cette phrase qui devrait guider tout enseignant :"On ne force pas une curiosité, on l'éveille." La bande dessinée Débauche, qu'il vient de signer avec Tardi, prouve sa conscience sociale et civique, révoltée par le licenciement sauvage, par ce chômeur victime d'un chef d'entreprise corrompu.

empty