• Exercices d'incroyance

    Gérard Le Gouic

    Parution : 10 Juin 2021 - Entrée pnb : 23 Mai 2021

    Cet ensemble de distiques non rimés ni assonancés se présente comme une manière de leçon de théologie négative, mais pleine d'humilité et de vérité humaine ; c'est-à-dire aussi loin de Maître Eckhart que de l'"athéologie" de Georges Bataille. L'auteur déclare en effet ne pas croire en Dieu, mais il reste hanté par son "inexistence". En témoignent une cinquantaine de "murmures et prières minuscules" rédigés au jour le jour "comme une liste de commissions", de remerciements et de questions. La tonalité est plutôt celle de Francis Jammes que celle du Cendrars des Pâques à New York. C'est tendre, simple, et d'une modestie rare tout à fait accordée avec le propos de ce très beau livre.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • De mon vivant

    Gérard Le Gouic

    Parution : 8 Octobre 2019 - Entrée pnb : 5 Octobre 2019

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Feuillus océans

    Gérard Le Gouic

    Parution : 17 Juin 2020 - Entrée pnb : 12 Juin 2020

    Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Les Sentiments obscurs

    Gérard Le Gouic

    Parution : 1 Janvier 1995 - Entrée pnb : 25 Novembre 2015

    « Mon fils est un poète », confiait mon père, entre deux donnes, à ses partenaires de cartes, sans admiration, Dieu merci, ni étonnement, en isolant le mot pour en accentuer l'étrangeté, souligner qu'il s'agissait d'une fatalité à laquelle, bon gré mal gré, il se soumettait. Il se serait servi de la même intonation s'il avait déclaré que j'étais contrebandier, ou moine (moines et contrebandiers, les poètes ne le sont-ils pas ?). Il aurait en tout cas annoncé avec plus de fierté que j'étais guichetier dans une banque ou rédacteur dans un ministère. Puisque j'étais poète, à mon âge, cela ne le regardait plus. Lorsque répondant à son interrogation tantôt muette, tantôt détournée, je lui avouais que l'exercice de la poésie nourrit peu son poète, suscite même plus de dépenses d'argent qu'il n'attire de rentrées, que, somme toute, la poésie est une distraction de riche, il plissait les lèvres comme s'il flairait quelque malhonnêteté. « Ça sert alors à quoi si ça ne rapporte pas ? » s'enquérait-il soudain à découvert. Je m'esquivais par un bougonnement agacé, par un haussement d'épaules. Il n'aurait pas compris que la poésie aide à vivre parce que, justement, elle ne sert à rien.

    30 prêts - 3650 jours
    9999 streaming in-situ
    30 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty