• L'oubli que nous serons

    Héctor Abad

    Parution : 31 Mai 2018 - Entrée pnb : 1 Août 2018

    'Il est très difficile d'essayer de synthétiser ce qu'est L'oubli que nous serons sans trahir ce livre, parce que, comme tous les chefs-d'oeuvre, il est plusieurs choses à la fois. Dire qu'il s'agit d'une mémoire déchirée sur la famille et le père de l'auteur - qui fut assassiné par un tueur - est certain, mais cela reste limité et infime, car ce livre est, aussi, une saisissante immersion dans l'enfer de la violence politique colombienne, dans la vie et l'âme de la ville de Medellín, dans les rites, les petites choses de la vie, l'intimité et la grandeur d'une famille, ainsi qu'un témoignage délicat et subtil d'amour filial, une histoire vraie transfigurée par son écriture et sa construction en une superbe fiction, et l'un des plaidoyers les plus éloquents jamais écrits contre la terreur comme instrument d'action politique.'
    Mario Vargas Llosa.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Trahisons de la mémoire

    Héctor Abad

    Parution : 18 Février 2016 - Entrée pnb : 20 Février 2016

    Après la mort de son père, assassiné par un tueur à gages à la solde des ennemis de la démocratie, Héctor Abad entreprend une longue, patiente et minutieuse enquête pour remonter aux origines du texte qu'il a découvert dans la poche du défunt docteur Abad, un poème de Borges dont l'authenticité est mise en doute. Il s'immerge ainsi, au rythme de déambulations géographiques et littéraires, dans la genèse du sonnet et en ses différentes versions qui finissent par se multiplier de manière vertigineuse, versions inédites et apocryphes se confondant. Héctor Abad tente ainsi de bâtir une mémoire et d'y trouver sa place.
    Mais qu'est-ce que la mémoire sinon une forme de l'imaginaire, comme l'écrit Borges ? Les récits autobiographiques qui composent ce livre ont cette consistance mixte : soit la patiente reconstruction par indices d'un passé qu'on ne se rappelle plus bien, soit l'étonnement devant un futur qui nous échappera peut-être à jamais. Partagé entre l'immémoire et la floraison d'autres "moi", entre son malaise existentiel et la multiplicité des possibles, Héctor Abad, dans le sillage du père tant aimé dont il a hérité l'exigence de justice, l'honnêteté, la tendresse et l'émotion, est toujours en quête d'une vérité supérieure. Celle-là même qui fonde la littérature.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • La secrète

    Héctor Abad

    Parution : 18 Février 2016 - Entrée pnb : 25 Février 2016

    Ce roman est une histoire d'amour : celle d'une famille d'origine juive, les Angel, pour une ferme cachée au coeur des Andes, La Secrète. Sur cette terre luxuriante, vaste forêt tropicale devenue riche plantation caféière, plusieurs générations se sont succédé depuis un siècle. Trois voix singulières, celles des trois derniers enfants de la lignée, vont alterner pour nous faire découvrir les destins et les rêves qui se sont croisés à La Secrète.

    Antonio, le fils, jeune violoniste, quitte la Colombie pour vivre pleinement son homosexualité à New York, mais n'oublie pas pour autant le lieu magique de ses origines. Entre deux répétitions, il réécrit la chronique des pionniers qui s'installèrent sur ces versants et y introduisirent la culture du café au XIXe siècle. Pilar, l'aînée, est la gardienne du logis et de l'héritage ; elle a promis de ne jamais vendre la ferme et est prête à toutes les compromissions pour cela. Eva, enfin, la brebis galeuse , incarne la fantaisie, le désir d'indépendance, mais également la force et le courage nécessaires pour affronter les menaces des narcotrafiquants, guérilleros et autres paramilitaires.

    Les lecteurs de L'oubli que nous serons (Éditions Gallimard, 2011) retrouveront ici toute la finesse et la sensibilité dont Héctor Abad fait preuve lorsqu'il conte la vie intime d'une famille. Mais La Secrète est aussi une histoire à peine voilée de la Colombie contemporaine : l'épopée d'un pays qui, après des années de guerre civile, réapprend à vivre.

    25 prêts - 3650 jours
    5 streaming in-situ
    5 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
  • Traité culinaire à l'usage des femmes tristes

    Héctor Abad Faciolince

    Parution : 3 Novembre 2010 - Entrée pnb : 7 Décembre 2015

    « Saine coutume est de jeûner aux jours du malheur. 
    Pourtant, ma longue pratique des fruits et légumes, herbes et racines, muscles et viscères d'animaux sauvages ou domestiques, m'a parfois montré la voie du réconfort. Il s'agit de préparations simples, qui présentent un moindre risque. Certes, accueille-les avec prudence : les meilleurs remèdes peuvent être des poisons pour certaines d'entre vous. Toutefois, n'hésite pas à les goûter, à en tâter. Je te déconseille de caresser, en toute passivité, ton malheur. La tristesse constipe. Recherche la purgation des larmes, ne dédaigne pas la transpiration. Après le jeûne, tourne-toi vers mes recettes. Ma façon est équivoque. Il m'a semblé que mon art n'était pas très respectueux des préceptes. Défie-toi de moi, ne cuisine pas mes potions, si tantôt t'effleure un soupçon. Mais lis cette illusoire ébauche de sorcellerie. Le sortilège, s'il opère, ne le doit qu'au bruit qu'il aura fait : ce qui soigne, c'est le souffle exhalé par les mots. »De la mélisse pour faire revenir un être aimé, ou l'oublier tout à fait ; un chou-fleur en brumes pour déguster la tristesse ; de l'urine et du basilic pour retrouver sa jeunesse ; une longe de veau au poivre pour délier la langue d'un taiseux ; des spaghettis al dente, ail, huile, piment, un verre de vin rouge et deux livres de poésie pour guérir l'indigestion de mots ; telles sont les recettes livrées par Héctor Abad, recettes de vie, d'amour, de passion, de jalousie et surtout une grande leçon de littérature.

    30 prêts - 60 mois
    1 Prêt(s) simultané(s)
    LCP
    Adobe
empty